autour des brasseries

Culture & Loisirs

4 Ecluses

Lieu incontournable de la vie musicale dunkerquoise, la salle de concert des 4Ecluses prend place sur un îlot au milieu de canaux situées à 5 min de la place Jean Bart (place centrale de Dunkerque). L’association Arts Scéniques Rocks créée en 1989 gère ce lieu depuis 1994.

Réputées pour sa programmation, les 4Ecluses proposent de septembre à juin des concerts de musiques actuelles (rock, électro, pop, chanson, hiphop, ska, punk, métal, etc.) à destination des adultes mais aussi du jeune public. Le public est accueilli dans un lieu atypique, au plafond en voûte, héritage d’une ancienne poudrière du 18ème siècle reconvertie en salle de concert. Les 4Ecluses sont une salle à taille humaine : 300 places en configuration debout, 150 places en configuration assis.

Egalement dotées de trois salles de répétition et une d’enregistrement, les 4Ecluses mènent un important travail de soutien à la création artistique et à l’accompagnement des pratiques musicales amateurs. Les nombreux projets d’actions culturelles développés par la structure font aussi de ce lieu une plateforme d’expérimentation et d’éducation populaire.

Depuis plusieurs années, la structure s’inscrit dans une démarche de coopération européenne. Aujourd’hui, c’est autour du projet DEMO mené en collaboration avec 10 autres partenaires que les 4Ecluses s’emploient à initier une logique durable et écologique dans le secteur de la musique et de ses opérateurs. L’objectif étant de protéger et valoriser l’environnement, encourager l’utilisation durable des ressources et développer de manière innovante et durable le patrimoine transfrontalier via le tourisme.

Base 11-19

Un ancien site minier requalifié à 2 pas du Louvre-Lens. Entre terrils et chevalements découvrez un grand site minier.

Beffroi de Douai

Montez au somment de ce beffroi, classe au patrimoine mondial de l’unesco. Un des plus importants carillons d’europe, un impressionnant ensemble de 62 cloches, vous accueillera de ses joyeuses ritournelles ! Du haut de ce venerable monument, embrassez d’un seul regard douai et ses environs. En descendant, jetez un œil aux prestigieuses salles de l’hotel de ville. Epoustouflant ! Départ des visites guidées : beffroi – rue de la mairie

Cathédrale de la Treille

Rêve fou, la cathédrale de Lille est née dans l’esprit de riches Lillois du XIXème siècle. Ceux-ci souhaitaient à cette époque, bâtir la plus belle, la plus somptueuse et la plus parfaite église dans le style gothique du XIIIème siècle, afin d’y abriter une sainte image mariale, l’antique statue de Notre-Dame de la Treille, bienveillante patronne de la ville depuis ses origines. La première pierre est bénie le 1er juillet 1854. La dernière est scellée en 1999.
Chantier de longue haleine, la “Treille” comme on l’appelle, se place de ce point de vue dans la lignée de ses aînées. La construction, largement portée par l’éminente figure du cardinal Liénart, connaît des vicissitudes nécessitant des compromis et des renoncements.
Dernière cathédrale du XXème siècle, fruit de techniques traditionnelles et de technologies d’avant garde, elle abrite une communauté vivante et priante. Eglise mère, la cathédrale Notre dame de la Treille accueille les grands moments de la vie du diocèse et la prière du passant.

Centre Historique Médiéval

Azincourt, découvrez l’unique champ de bataille de la guerre de Cent-Ans … en scène originale et ludique découvrez la bataille d’Azincourt et son contexte …

Centre historique minier

Situé au cœur du bassin minier inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le Centre Historique Minier est le plus grand musée de la mine en France. Installé sur le carreau de l’ancienne fosse Delloye, il présente les multiples facettes de la mine.
Equipés d’un casque, les visiteurs sont invités à vivre l’expérience du travail du mineur en rejoignant les galeries du fond. En compagnie d’un médiateur culturel, ils remontent dans le temps en suivant un parcours chronologique rythmé par le vrombissement des machines et la projection d’images.
De retour à la surface, de grandes expositions consacrées à l’histoire, à la géologie, aux énergies, à la vie quotidienne des mineurs permettent de mieux comprendre l’importance de l’exploitation du charbon au sein de notre société.
La découverte des lieux d’origine de la fosse Delloye comme la « salles des pendus », la lampisterie ou l’écurie témoigne de l’histoire et de la mémoire du site.
Chaque jour, des anciens mineurs proposent des rencontres-témoignages. Ces échanges privilégiés et chargés d’émotion apportent un complément pour comprendre la dimension humaine de la mine.
Enfin, le restaurant Le Briquet, installé dans l’ancienne scierie de la mine, propose tous les midis des spécialités régionales. Un espace boutique-café permet une pause gourmande au cours de la visite.

Château de Pierrefonds

Un château réinventé. Construit à la fin du XIV° siècle par le duc Louis d’Orléans, le château est démantelé au XVIIe et se trouve à l’état de ruines lorsque Napoléon III décide d’en confier la reconstruction à l’architecte Eugène Viollet-le-Duc qui met en pratique ses conceptions architecturales pour en faire un château idéal tel qu’il aurait existé au Moyen Âge.

Château Féodal de Fressin

Bienvenue au cœur du haut pays d’Artois ou se dresse une forteresse des temps anciens.
Longtemps restée sauvage et secrète, elle se laisse aujourd’hui découvrir mystérieuse et envoutante

L’anneau de la Mémoire

Conçu par l’architecte Philippe Prost, ce mémorial en forme d’ellipse a été inspiré des rondes formées par les jeux des enfants et conçu comme un livre ouvert en hommage aux soldats tombés dans notre région. C’est un objet d’une grande force esthétique et symbolique évoquant la mort de masse qui a frappé sur les champs de bataille régionaux entre 1914 et 1918. La structure est en partie en porte à faux pour symboliser la fragilité de la paix

L’abbaye de Vaucelles

Cette abbaye cistercienne, classée Monument Historique, est située dans la vallée du Haut-Escaut sur la commune de Les Rues des Vignes à 10 km de Cambrai et à 24 km de Saint-Quentin. Ce monument est l’un des plus prestigieux au Nord de la France. L’abbaye de Vaucelles, telle qu’elle se présente à vous aujourd’hui, reste une construction hors norme tant par ses dimensions que par la qualité de sa restauration et son rayonnement culturel.

OUVERTURE du 19 mars au 31 octobre 2016

Basse saison : Mars – Avril – Octobre
Mardi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 17h30 – Samedi de 14h à 17h30 – Dimanche et jours fériés de 15h à 18h30

Haute saison : Mai – Juin – Septembre
Mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 17h30 – Dimanche et jours fériés de 15h à 18h30

Juillet et août :
Du lundi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h30 – Dimanche et jours fériés de 15h à 18h30

Fermé le 1er mai et le lundi 16 mai (Pentecôte)

La Chartreuse de Neuville

Située près du Touquet, au cœur du triangle Paris-Londres-Bruxelles, La Chartreuse de Neuville, avec ses 18 000m2 de bâti, est la plus grande chartreuse de France.

Fondée en 1324 dans un écrin naturel propice à la quiétude et au dialogue, elle est reconstruite en 1870. Son architecture et son histoire monastique, artistique et hospitalière, évoquent la relation de l’individu au collectif, la complémentarité des talents et fragilités de chacun, l’innovation par l’expérimentation.

Véritable écosystème, sa renaissance est le fruit de la rencontre entre ce site empreint d’humanité et de modernité et la volonté d’hommes et de femmes d’entreprendre pour la société.

La Cité de la dentelle et de la mode

Située à Calais au cœur d’une authentique usine de dentelle du XIXe siècle, la Cité de la dentelle et de la mode est le musée de référence de la dentelle tissée sur des métiers.

A la fois musée de mode et musée industriel, ses vastes galeries présentent les techniques, la lingerie et la haute couture, les aspects les plus contemporains de ce textile haut de gamme.

Le point d’orgue de la visite de ce grand musée est la mise en fonctionnement des métiers à tisser la dentelle, monumentales machines de fonte qui produisent cette étoffe d’exception.

Inventée dans l’Angleterre du XIXe siècle, la dentelle tissée sur métiers Leavers est aujourd’hui principalement fabriquée dans le nord de la France. Sophistiquée et innovante, elle contribue au renouvellement créatif de la mode et du luxe en lingerie, dans l’habillement et dans des domaines multiples.

La Cité dentelle est un lieu de mode incontournable. Dans sa galerie des expositions, elle présente de grands couturiers ou de jeunes créateurs de renom (Cristóbal Balenciaga, Anne Valérie Hash, Iris Van Herpen, on aura tout vu). Quant à la galerie d’actualité, elle est dédiée à la scène foisonnante de la création contemporaine en textile et mode.

La Cité dentelle offre tout au long de l’année la possibilité d’activités variées, pour visiteurs individuels ou pour groupes : activités culturelles pour les familles, échanges-rencontres, ateliers textiles, visites guidées, interventions artistiques et spectacles. Installé en cœur de ville, le musée propose aussi des services multiples : auditorium, restaurant et boutique, centre de documentation et d’archives.

Fermeture les 1er janvier, 1er mai, 24 décembre après-midi (fermeture à 13h), 25 décembre, 31 décembre après-midi (fermeture à 13h). 
Fermeture annuelle du 1er au 15 janvier inclus

La Coupole

La Coupole, située à 5 km de Saint-Omer (Nord-Pas-de-Calais), figure parmi les vestiges les plus impressionnants de la Seconde Guerre mondiale en Europe. Par sa masse écrasante, par le caractère souterrain de ses installations, par la souffrance des travailleurs forcés qui l’ont édifiée, elle constitue un lieu symbolique de l’oppression nazie.

La Sucrerie

En activité de 1829 à 1969, la sucrerie de Francières, située à 18 kilomètres de Compiègne, est l’une des plus anciennes de Picardie. Elle amorce aujourd’hui sa reconversion en centre d’interprétation de l’industrie sucrière et des industries agro-ressources. Découvrez ce site consacré au patrimoine industriel où les sciences et techniques donnent le ton.

La Vieille Bourse

L’ancienne bourse, construite de 1652 à 1653 par Julien Destrée, est  incontestablement le plus beau monument de la ville.
Elle accueille dans sa cour des bouquinistes et en été des démonstrations de tango.
Composée de vingt-quatre maisons identiques qui entourent un cloître, l’oeil est attiré par la variété infinie de cariatides qui ornent les pilastres. La même opulence se retrouve dans le décor des fenêtres, aux frontons tantôt courbes ou triangulaires, ornés de cartouches, de guirlandes et fruits charnus, à la manière de la Renaissance Flamande. Les lions de Flandre sculptés sur les portails rappellent l’appartenance de Lille aux Pays-Bas.
Sur les quatre côtés, au-dessus des fenêtres du deuxième étage, sont peints dans des cartouches aux couleurs vives les sigles d’entreprises contemporaines. Grâce à leur mécénat des travaux de restauration ont redonné tout son éclat à la Vieille Bourse.

Le Beffroi de Lille

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le beffroi de l’Hôtel de Ville domine Lille du haut de ses 104 mètres !

Une fois les 100 premières marches gravies, montez en ascenseur (ou à pied pour les plus courageux) jusqu’au sommet du beffroi… et découvrez en un tour à 360° Lille et ses environs, la vallée de la Lys et même les Monts des Flandres par temps clair.
Le belvédère réaménagé vous donnera toutes les clés de lecture pour comprendre le développement de la ville, de ses origines aux métamorphoses urbaines contemporaines.

Le Château de Compiègne

Bâti par Louis XV et Louis XVI, réaménagé sous Napoléon Ier puis Napoléon III, le palais de Compiègne fut un haut-lieu de la vie de cour et de l’exercice du pouvoir. L’originalité et la beauté du plus grand palais néo-classique français, la qualité de ses décors intérieurs et de son mobilier, constituent un ensemble unique, un lieu historique qui, aux côtés de Versailles et de Fontainebleau, est l’une des trois plus importantes résidences royales et impériales françaises.

Le Château de Folleville

Ce château se donne en premier lieu comme une forteresse, dont la construction répond à des critères militaires. Malgré les murs démantelés, des éléments sont encore visibles : la tour, les « tournelles » (tour d’angle : il y en a trois), archères, mâchicoulis, fossés, souterrain refuge. Sans parler des éléments aujourd’hui disparus : pont-levis, cachots.

Le Forum antique de Bavay

Le forum antique de Bavay renferme une très belle collection de spécimens de l’art romain. Des fouilles ont mis à jour les fondations d’une basilique et de villas gallo-romaines : remparts datant des premiers siècles de notre ère, hypocaustes.
L’exploration des sépultures, vestiges d’habitations, ateliers de potiers, etc… de l’époque gallo-romaine, a fait de Bavay l’un des centres archéologiques, les plus intéressants de France.

Le Louvre Lens

Le musée est construit sur le site de l’ancienne fosse no 9 des mines de Lens. Il accueille des expositions semi-permanentes représentatives de l’ensemble des collections du musée du Louvre, renouvelées régulièrement. Il accueille également des expositions temporaires de niveau national ou international.

Le Mont Cassel

Cassel (Kassel en flamand occidental) est une commune française située dans le département … Avec ses 176 mètres d’altitude, le Mont Cassel est une butte-témoin, relique de l’ère tertiaire. Cassel domine largement la plaine des Flandres …

Le Musée de la Chicorée

« La maison de la Chicorée veut être une vitrine historique sur l’industrie de la chicorée, sur le passé de la ville d’Orchies, mais aussi un témoignage de la vie économique, contemporaine, du savoir-faire de ses habitants dans un dialogue permanent entre le passé, le présent et le futur. »

Le Musée de la Dentelle

C’est à la découverte du patrimoine dentellier et des arts textiles du Caudrésis que vous invite ce musée atypique, à la fois musée de société et musée de la mode ouvert à la création contemporaine.

Le musée présente une collection technique illustrant la chaîne de fabrication de la dentelle sur métier Leavers grande largeur – spécificité de Caudry – ainsi qu’une collection textile composée majoritairement d’échantillons et de robes en dentelle et broderies de Caudry et ses environs. La particularité de l’industrie dentellière locale, qui consiste à rebroder les dentelles mécaniquement ou à la main, est également représentée.

Les dons émanant de particuliers, des entreprises dentellières ou encore de créateurs à l’occasion de partenariats viennent régulièrement enrichir les collections du musée.

Le Musée Departemental Matisse

Le nouveau musée ouvre le 8 novembre 2002. Le palais construit au début du XVIIIème siècle est entièrement rénové et agrandi par les architectes nancéens Laurent et Emmanuelle Beaudouin. Les maîtres d’œuvre ont conservé les murs extérieurs du palais construit entre cour et jardin, et ont adjoint un bâtiment en brique et verre qui associe avec poésie et harmonie le classique et le contemporain.  Les salles sont baignées de la lumière du nord, douce et modulée et ouvertes sur un très beau parc à la française.

Le Musée du Plein Air

Le musée de plein air de Villeneuve-d’Ascq a pour but de valoriser le patrimoine architectural rural de l’ancienne région Nord-Pas-de-Calais.

Le Phenix

UNE SCÈNE NATIONALE

label du ministère de la Culture et de la Communication, permettant la rencontre entre les spectacles d’aujourd’hui et les publics de tous âges.

UN PÔLE EUROPÉEN DE CRÉATION

où les artistes viennent répéter sur notre territoire avant de partir dans le monde entier, et où vous pouvez devenir complices des étapes de leur travail.

Le théâtre de Ronny Coutteure

Niché au creux de la « Ferme des hirondelles » à Fretin (8 km de Lille) le « Théâtre Ronny Coutteure » est un des lieux culturels incontournable de la région.

Les Vergers Teillier

Situé aux portes de l’Avesnois et à l’entrée de la cité des chênes, Les Vergers Tellier vous donne rendez-vous avec le savoir-faire traditionnel de notre région. Producteur de pommes à l’origine, nos activités se sont bien diversifiées. Nous vous proposons de retrouver toutes les spécialités régionales dans nos deux magasins, ou encore de venir les déguster dans notre salle de réception. Des chambres d’hôtes et des Gîtes sont également à votre disposition pour venir découvrir les richesses de notre terroir.

Maison Forestière Owen

Wilfred Owen, soldat et poète britannique a été tué le 4 novembre 1918 sur le Canal de la Sambre qui traverse le village d’Ors. Encore presque inconnu en France, Wilfred Owen est le poète le plus étudié en Grande-Bretagne après Shakespeare. Owen va être considéré comme un « témoin » de la guerre dont ses textes poétiques et sa correspondance en soulignaient « l’absurdité barbare ».
C’est en constatant qu‘un grand nombre de visiteurs britanniques cherchaient la tombe d’Owen, l’endroit exact où il avait été tué et lui demandait de visiter la cave de la Maison Forestière où le poète avait écrit la dernière lettre à sa mère, que le Maire d’Ors s’est intéressé à Wilfred Owen. Les différents sites de la commune d’Ors sont devenus, au fil des ans, des lieux de pèlerinage et de commémoration, inscrits dans le parcours de mémoire autour de la Première Guerre mondiale auxquels prennent part des visiteurs du monde entier, et du Commonwealth en particulier.
L’association Owen a donc décidé de faire appel à un artiste contemporain pour faire de la maison forestière, un véritable projet artistique qui d’une part évoque les derniers moments de l’homme et de ses camarades de combat et d’autre part la contemporanéité et l’universalité de son œuvre.

Marais Audomarois

Laissez-vous glisser au fil de l’eau , pendant une heure en bateau au cœur d’une nature préservée. On vous contera les histoires et légendes du marais. vous pourrez y apprécier le mode de vie, l’habitat, les cultures.

Mémorial de Vimy

L’hommage le plus impressionnant que le Canada a rendu à ceux de ses citoyens qui ont combattu et donné leur vie au cours de la Première Guerre mondiale, a trouvé son expression concrète dans le Monument Commémoratif du Canada à Vimy, qui surplombe majestueusement la plaine de Douai et le bassin minier au pied des collines de l’Artois, et qui indique l’emplacement des combats dont les Canadiens tirent plus de fierté que de toute autre opération de la Première Guerre mondiale. Il représente un hommage à tous ceux qui ont combattu pour leur pays durant ces quatre années de guerre et, en particulier, à ceux qui ont donné leur vie

Musée de la Chartreuse

Installé depuis 1958 dans l’ancien couvent des Chartreux, le musée de Douai est composé de plusieurs bâtiments : l’hôtel d’Abencourt (1559) et l’aile édifiée par la famille de Montmorency (1608), dominée par une haute tour carrée. Ces deux façades de style Renaissance flamande, alliant la pierre et la brique, sont rythmées par des fenêtres à meneaux, surmontées de frontons, alternativement triangulaires ou cintrés…

Musée de la Figurine

Entre 1901 et 1927, une grande collection de figurines est rassemblée à l’Hôtel de ville de Compiègne, grâce à deux legs importants d’Alfred Ternisien et d’Arthur de Marsy. Le premier ensemble regroupe des milliers de figurines des années 1900, représentant les armées de l’Histoire ; le second est composé de soldats en bois entièrement polychromes, réalisés par l’artiste Jean- Baptiste Clémence à la fin du XVIIIe siècle…

Musée de la Tour d’Ostrevant

Le musée de la tour d’Ostrevant abrite de riches collections: les statues du Xe siècle de l’Eglise d’Hordain, les oeuvres d’art de l’ancienne église de Bouchain détruite par la seconde guerre mondiale, un intéressant ensemble d’objets relatant la vie au début du XXme siècle, avec des points forts sur la vie rurale et la construction de péniches en bois. L’intense histoire militaire de la ville (19 sièges subits) est retracée au travers d’objets (uniformes et armes) et de documents (affiches, photographies dont d’étonnantes photos d’Adolf Hitler entouré de son état major se faisant expliquer la bataille de l’Escaut).

Musée du Verre

Le musée a pour vocation le soutien et la diffusion de l’art contemporain en verre. Il présente la plus importante collection publique française d’œuvres en verre d’artistes internationaux.

Musée Lens’ 14-18

Centre International de la Première Guerre Mondiale 1914 – 1918 sur le front du Nord et du Pas de Calais.

Ouvert gratuitement depuis le 9 Juin 2015, Lens 14-18 est un centre d’interprétation présentant toutes les batailles et les événements de la Grande Guerre sur les 90 kilomètres de front 14 – 18 du Nord — Pas-de-Calais.

Il est situé à Souchez dans le Pas-de-Calais, au pied de la colline de Notre-Dame-de-Lorette, principale nécropole française du premier conflit mondial. Ce site fut un enjeu stratégique entre le saillant d’Ypres en Belgique et les champs de bataille de la Somme. La commune est anéantie durant les combats d’Artois de 1915 puis reconstruite dans les années 1920.

Musée Vivenel

Le Musée d’Art et d’Archéologie de Compiègne est né de la générosité d’un mécène local, Antoine Vivenel (Compiègne, 1799- Paris, 1862), entrepreneur architecte, qui rassembla une extraordinaire collection d’objets d’art allant de l’Antiquité à l’époque contemporaine, dans le but de créer un Musée des Etudes, véritable « recueil encyclopédique de tous les arts et de toutes les époques »…

Nausicaa

Plongez dans le plus grand complexe européen dédié à la connaissance de l’univers marin…
Entre aquariums géants, espaces de découverte,expositions et réserves animalières, embarquez pour un voyage inoubliable au cœur des océans !
Une expérience unique pour rêver et mieux comprendre un monde magique : la vie marine.
Tout commence par l’infiniment petit et la multitude, le plancton source de vie dans les océans.

Notre Dame de Lorette

Situé sur la colline de Notre Dame de Lorette, le Musée entouré d’un champ de bataille, présente plus de 3000 pièces de collection ainsi que des reconstitutions d’abris souterrains grandeur nature avec animation.

Parc naturel régional Scarpe Escaut

Le Parc naturel régional Scarpe-Escaut, créé en 1968, est le tout premier des Parcs naturels régionaux en France, et l’un des quatre Parcs de la région Hauts de France (Nord-Pas-de-Calais-Picardie), abritant des éléments importants du patrimoine industriel et minier de la région, dont quelques terrils aujourd’hui protégés et/ou aménagés pour la biodiversité et diverses activités récréatives.
C’est le plus petit mais aussi le plus densément habité et urbanisé des 51 territoires labellisés Parcs naturels régionaux par le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement. Il se compose de 55 communes classées et s’étend sur 48 500 hectares entre Valenciennes, Douai et Lille, et concerne 190 000 habitants.
C’est un des lieux où a été expérimenté le dispositif écogarde mis en place par le Conseil régional ou encore le ramassage des déchets agricoles (et notamment des pneus usagés qui couvrent les silos agricoles) et où se déclinera la Trame verte dite Trame verte et bleue de la région Nord-Pas-de-Calais.
Avec le Parc naturel des Plaines de l’Escaut créé par la Région wallonne en Belgique en 1996, il forme le Parc naturel transfrontalier du Hainaut.

Parc Samara

Le parc est un espace de découverte des gestes et des techniques de nos ancêtres préhistoriques.
La reconstitution de la vie quotidienne permet de constater, dans un cadre préservé, l’interaction permanente entre l’Homme et la Nature depuis les débuts de l’Humanité.
Par la mise en scène de l’archéologie et la mise en situation des visiteurs, Samara est un outil de médiation. Les idées reçues tombent une à une et l’on apprend en s’amusant. C’est ainsi que l’archéologie devient vivante. Les médiateurs sont tous des passionnés et des spécialistes des différentes périodes de l’Histoire. Ils partagent avec vous leurs connaissances et leurs experiences.
La Brasserie de la SOMME a mis au point la Cervoise SAMARA avec le Comité scientifique de Samara, composé notamment de chercheurs du CNRS, qui ont fourni des informations essentielles sur la composition des cervoises au temps des gaulois. Chaque année, le brasseur brasse d’ailleurs la Cervoise pendant 2 jours en public, costumé en Gaulois, dans les mêmes conditions que les gaulois (donc sans le matériel habituel, sans électricité etc…).

Wagon de l’Armistice

La voiture 2419D de la Compagnie des wagons lits puisque les voitures transportent les personnes et les wagons les marchandises mais la tradition veut que l’on dise le »Wagon de l’ Armistice » Elle est réquisitionnée par l’ armée en septembre 1918. Le 11 novembre y est signé l’ Armistice.
En 1921 elle est exposée aux invalides durant 6 années puis en 1927 elle est installée dans un abri payé par Mr A.H. Fleming dans la clairière de l’ Armistice.
En juin 1940 elle est emmenée à Berlin pour y être exposée puis disparait.
En 1992 la preuve est faite qu’elle a été détruite en 1945 en THURINGE dans le camp de prisonniers d’ OHRDRUF.
Ses vestiges sont visibles dans la salle 1940 du musée de l’ Armistice et c’est la voiture 2439D qui faisait partie de la même série réaménagée à l’ identique et meublée avec le mobilier d’ origine y est installée le 16 septembre 1950.

Votre navigateur est obsolète !

Téléchargez la dernière version pour profiter entièrement de notre site mettre à jour

×